Un bâtiment neuf pour Sciences Po Strasbourg !

Du PAPS-PCPI au CARDO

 

L'acronyme "PAPS-PCPI" a été utilisé pour accompagner le projet de regroupement dans un bâtiment de plusieurs entités dont Sciences Po Strasbourg fait partie.

Depuis de longues années il est d'usage, à l'université de Strasbourg, de choisir les noms de bâtiments soit en fonction d'une discipline, soit en lien direct avec l'architecture et pour nombreux d'entre eux, avec une consonance antique ou littéraire.

S'inscrivant dans cette continuité historique l'université a choisi de dénommer ce nouveau bâtiment "Le CARDO".

Le Cardo ou cardo maximus était, lors de l'implantation d'un nouveau camp romain, l'axe Nord-Sud, alors que le decumanus indiquait l'axe Est-Ouest. Le forum, coeur politique et économique de la ville, était normalement situé à l'intersection de ces deux axes.

Le choix de construire le nouveau bâtiment PAPS-PCPI au coeur du site de l'hôpital résulte d'une volonté des acteurs urbains et des porteurs du projet d'ouvrir l'espace de l'Hôpital Civil vers le coeur de la ville, avec la création d'un axe Nord-Sud, de la ville et des quais vers le site de l'hôpital, qui va s'articuler autour de la rue de l'écarlate. L'une des entrées principales de ce bâtiment s'ouvre sur cet axe, et va offrir de par sa rue intérieure orientée Est-Ouest, un nouvel axe de déambulation qui sera le coeur de l'activité de tous les acteurs du site, personnels comme étudiants.

Le choix du CARDO s'inscrit pleinement dans cet esprit, d'autant que les fouilles préventives ont mis en évidence, que le site même du bâtiment, une ancienne route Nord-Sud qui menait à l'une des portes de l'hôpital conservée à proximité.

Dernière actualité du chantier - visite presse du jeudi 2 mai 2019

Retour en images sur la visite presse du 2 mai 2019 dernier qui s'est déroulée en présence de Florence Lipsky, architecte du projet, de Monsieur Roland Ries, Maire de Strasbourg, de Monsieur Robert Herrmann, Président de l'Eurométropole, de Madame Sophie Béjean, Rectrice de l'Académie, de Monsieur Michel Deneken, Président de l'Université, de Gabriel Eckert,  Directeur de Sciences Po Strasbourg. Les directeurs des autres composantes (CEIPI, IPAG) étaient également présents ainsi que de nombreux journalistes.
Consultez la fiche presse.

Zoom sur la terrasse arborée du nouveau bâtiment.

Priorité à la transparence et à la lumière.

Sciences Po Strasbourg assoit son mobilier !

Zoom sur les prototypes de mobilier (bancs, bornes...) présentés par les architectes le 19 mars 2019 dernier dans le Hall. Ce dernier est une rue intérieure, orientée Est-Ouest, créant un axe de déambulation qui sera le coeur de l'activité de tous les acteurs du site, personnels comme étudiants. Cette circulation sera à la fois un repère, un lieu de passage, de rencontres ou encore d'exposition.

Zoom sur le prototype de siège testé le 9 janvier 2019 dernier dans l'un des amphithéâtres du nouveau bâtiment.

Un bâtiment neuf

Sciences Po Strasbourg compte aujourd’hui près de 1 500 étudiants qui sont à l’étroit dans l’Ensemble St-Georges. L'emménagement dans un nouveau bâtiment est  prévu , grâce à l'appui de l’Etat et des collectivités territoriales (CUS, Région, Département).

Ce bâtiment est implanté sur le site historique de l'Hôpital civil de Strasbourg et hébergera le Pôle d'Administration Publique de Strasbourg (PAPS) et le Pôle de Compétence en Propriété Intellectuelle (PCPI). Au cœur de la ville de Strasbourg, le PAPS-PCPI a vocation à devenir le Pôle d’excellence et de compétence de plus de 2 200 étudiants et chercheurs.

Le parti architectural

Le projet du PAPS-PCPI constitue la pièce maîtresse autour de laquelle s’articule tout le plan urbain de la zone, par sa position centrale et son emprise. Il doit donc à la fois mettre en relation les éléments existants dans le cadre de la nouvelle logique urbaine et s’intégrer dans une typologie architecturale et urbaine historique très forte qui pousse à l’autonomie des formes et à l’introversion spatiale. Le bâtiment est situé à côté de la Faculté de chirurgie dentaire, en remplacement de la Médicale A.

La forme de base de la parcelle d’implantation constitue un support géométrique évident, un quadrangle au cœur évidé ouvert vers le sud. C’est une figure dédiée à la gestion de la diversité dans l’unité. En créant un paysage intérieur, elle offre l’avantage de laisser pénétrer la lumière pour chacun des usagers.

 

Aux prémices du projet

  • À l'automne 2012, après une période de fouilles archéologiques sur le site, les travaux de démolition de la Médicale A débutent.

  • Mars 2013, le chantier de construction du nouveau bâtiment commence.
  • Jeudi 11 avril 2013, Madame Geneviève Fioraso, Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, a posé la première pierre.
  • Début juillet 2013, les fondations sont posées.

L'évolution du chantier, visite après visite

Visite du 4 juillet 2013, fin des fondations et début des infrastructures

Visite du 9 septembre 2013, l'avancement

Visite du 14 décembre 2013, la progression

Visite du 5 avril 2014, pose des premières fenêtres et cloisons

Visite du 2 juin 2014, une salle et un bureau test créés.

De juillet 2014 à septembre 2016, le chantier s'est arrêté pour cause de défauts structurels.

À l'automne 2016, les travaux reprennent.

Visite du 25 septembre 2018

En plus des soixante membres des personnels de Sciences Po Strasbourg, l'architecte Laurent Thierry de l'agence intégral Lipsky + Rollet architectes était présent pour accompagner et commenter la visite.

 

Maîtrise d’ouvrage : Eurométropole de Strasbourg
Maîtrise d’oeuvre : Intégral Lipsky + Rollet architectes