L'Europe en questions - Les Grands débats de l'Université de Strasbourg

Événements
Du 16 janvier 2020 au 12 mars 2020
De 18h30 à 20h30
Strasbourg -

Présenter l’Europe par les grands débats qui l’agite ? C’est le défi que se sont lancés l’Université de Strasbourg, le Lieu d’Europe et la Ville de Strasbourg. Animés par des experts, universitaires et étudiants, ces « grands débats » rythmeront l’hiver strasbourgeois. Du 16 janvier au 12 mars 2020, ils offriront à tous l’occasion d’un tour d’Europe unique et questionneront l’avenir du projet européen, qu’il soit économique, culturel, politique ou environnemental.

Les étudiants de l'association Sciences Po Forum (Sciences Po Strasbourg) ont participé cette année à l'élaboration du programme et seront également modérateurs sur certaines conférences.

Le débat du 7 février sera modéré par Frédérique Berrod, Professeure de droit européen à Sciences Po Strasbourg.
Celui du 13 février sera modéré par Mme Marine De La Salle, Professeure de science politique à Sciences Po Strasbourg.

  • Jeudi 16 janvier 2020 à 18h30 : « 24h d’Europe, enjeux européens de la nouvelle génération »

Lieu : Restaurant universitaire Esplanade – Cristal Shop, 32 Boulevard de la Victoire, 67000 Strasbourg

Invités : Vassili Silovic, réalisateur du documentaire 24h d’Europe & Claire Isambert, directrice de l’unité culture à Arte

Avant de mettre L’Europe en questions, l’Université de Strasbourg, la Ville de Strasbourg et le Lieu d’Europe vous proposent de réaliser un tour d’horizon. Durant toute la journée du 16 janvier, le Cristal Shop diffusera le documentaire 24h Europe, co-réalisé par Britt Beyer et Vassili Silovic. C’est ce dernier que nous recevrons en soirée, aux côtés de Claire Isambert, Directrice de l’unité culture d’Arte, dont le concours au documentaire a été précieux. Entre leçons de tournage et exploration du rôle de la chaîne en matière d’information sur l’Europe, leurs témoignages permettront une première mise en bouche, suivie d’un buffet, des thèmes qui feront l’objet de la programmation. Voir la bande annonce du documentaire 24h Europe.
Photo © Arte

  • Mardi 28 janvier 2020 : « L’Europe, tu l’aimes ou tu la quittes ou tu la rêves : l’exemple géorgien »

Lieu : Amphithéâtre Alain-Beretz - Bâtiment de la présidence, 20a Rue René Descartes, 67000 Strasbourg

Invitée : Salomé Zourabichvili, présidente de la République de Géorgie

Modérateur : Denis Huber, diplomate et secrétaire exécutif du Groupe Pompidou – Conseil de l’Europe

S’il est souvent question de vœux de départs et de déconstruction des institutions européennes,
peu est dit sur celles et ceux que l’Europe continue d’attirer. Loin du cauchemar que Bruxelles ou Strasbourg incarnent parfois, il sera ici question du rêve nourri par certains d’une plus grande intégration dans les instances
européennes. Le cas de la Géorgie est, à ce titre, éloquent.
Photo © George Abdaladze

  • Vendredi 7 février 2020 : « Droits de l’Homme : quel poids de la CEDH dans les relations internationales ? »

Lieu : Lieu d’Europe, 8 Rue Boecklin, 67000 Strasbourg

Invité : Linos-Alexandre Sicilianos, président de la Cour européenne des droits de l’Homme

Modérateur : Frédérique Berrod, professeure de droit public à l’Université de Strasbourg et au Collège d’Europe de Bruges

En 2020, la Convention européenne des droits de l’Homme et des libertés fondamentales fêtera son 70ème anniversaire.
Sa ratification par les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe donne mandat à la Cour européenne des droits de l’homme pour veiller au respect des droits et des libertés qu’elle garantit. Si ses décisions figurent régulièrement en tête des journaux nationaux, peu est dit sur le rôle d’arbitre qu’elle tient, parfois, entre les Etats européens.

  • Jeudi 13 février 2020 : « Erasmus vs papy boom : quels enjeux pour la « remigration » européenne ? »

Lieu : Lieu d’Europe, 8 Rue Boecklin, 67000 Strasbourg

Invitée : Ana Gomes, ancienne ambassadrice du Portugal et ancienne député européenne

Modérateur : Marine de Lassalle, maîtresse de conférence en science politique à l’Université de Strasbourg

D’un extrême à l’autre du continent, les routes de la migration intra-européenne ne désemplissent pas. Candidats séniors à une retraite ensoleillée et jeunes prétendants au salariat prospère se croisent sans jamais se rencontrer. Alors que les l’est et le sud continent se vident de leurs jeunes actifs et diplômés, les séniors désertent leurs résidences (fiscales) habituelles pour la péninsule européenne. Bien décidés à ne pas se transformer en « EHPAD européens », les pays méridionaux redoublent d’efforts pour convaincre leurs jeunes de revenir chez eux. Forte d’une riche carrière diplomatique et militante, Ana Gomes livrera ses perspectives sur les défis qu’affronte à cet égard le Portugal.
Photo © Foto-AG Gymnasium Melle

  • Mercredi 4 mars 2020 : « Egalité des genres : que peut l’Europe pour les femmes ? »

Lieu : Bibliothèque nationale universitaire - Auditorium, 6 Place de la République, 67000 Strasbourg

Invités : Table-ronde dans le cadre de la Semaine internationale des droits des femmes

En 2018, 121 femmes ont été victimes de féminicides en France. Ce triste chiffre ne suffit pourtant pas à faire de la France le pays le plus meurtrier d’Europe pour les femmes. Rapporté à la population totale, le même nombre en Allemagne, Finlande ou Roumanie atteint des sommets encore plus inquiétants. Investies dans la lutte contre les violences faites aux femmes, nos invitées discuteront des garanties permises par la convention d’Istanbul, traité international du Conseil de l’Europe trop peu connu dont les signataires s’engagent à l’élimination de toutes les formes de violences envers les femmes.

  • Jeudi 12 mars 2020 : « Entre récits nationaux et mémoire commune : comment s’écrit l’histoire de l’Europe ? »

Lieu : Palais universitaire – Salle Pasteur, Place de l’université, 67000 Strasbourg

Invité : Krzysztof Pomian, philosophe, historien et essayiste franco-polonais

Modérateur : Audrey Kichelewski, maîtresse de conférence en histoire contemporaine à l’Université de Strasbourg

Punir d’emprisonnement toute personne qui attribuerait à la nation ou à l’Etat polonais une responsabilité dans l’Holocauste ? C’est en substance le contenu d’une loi examinée, finalement amendée, par le Parlement polonais en 2018. L’affaire en dit long des difficultés qui président à l’acceptation d’une version partagée de l’histoire du continent. Si les 27 pays européens se reconnaissent un avenir en commun, les interprétations nationales divergentes du passé viennent parfois contredire les vœux d’unité. Le regard du philosophe Krzysztof Pomian sera précieux pour éclairer les luttes entre récits nationaux et mémoire commune européenne.
Photo © Fondation pour l’innovation politique